Fais-moi un dessin...

- « Bonjour Michel, donne-moi le mot de passe »

- « Bonjour, « zut », répond consciencieusement Michel à l'ordinateur

- «OK»

Et Michel Bret, professeur d'informatique à « Vincennes-St-Denis » (Paris VIII) pianote les touches du miniordinateur PDP 11 en souriant de plaisir derrière sa barbe.

Effectivement le jeu est plaisant. 4 096 cou­leurs peuvent danser sur l'écran à volonté, se croiser, s'étirer, tourner, virer, se diviser, se mul­tiplier, se déplacer vers

la droite ou vers la gauche... Paraboles, hyperboles, trajectoires diverses, orbites dans l'espace se conju­guent, se croisent ou s'éloignent. Comme une danse absolue.

Tout est possible. A condition bien sûr de donner des ordres à l'or­dinateur. Car contrairement au préjugé souvent répandu, le des­sin est créé par l'artiste, la ma­chine

ne fait qu'exécuter ce qu'on lui demande. Le pinceau du XXIe siècle, en quelque sorte.

Aux USA, ils en sont déjà aux dessins à trois dimensions (voir reproduction ci-contre) ou même aux dessins animés (l'or­dinateur joue le rôle d'interval-liste.

Il décompose le mouve­ment entre deux dessins. Voir les productions de Lucas Film).

En attendant, les quelque 1 600 étudiants en informatique de Paris VIII attendent patiem­ment leur tour pour jouer avec l'unique ordinateur PDP 11.

Les Parisiens auront le privilège en 1985 de pouvoir pianoter à leur guise sur les ordinateurs du Musée de la Villette et de créer ainsi des œuvres insoupçonnées.

Les amateurs intéressés peu­vent aussi acquérir un micro or­dinateur TRS 80 qui permet à tout débutant de s'initier en douceur à cette nouvelle techni-

que.

(El. Lambert)

Contact : Michel Bret, Groupe Art et Informatique, Université Paris VIII, 93 St-Denis. Tél. 821.63.64 poste 12 44