view


vue


view
adaptative
image
multiple
trajectoires
transformation
write
Voir_aussi

view

view(id)

        Crée la vue id.
Options:
foc(f): de focale f (1 par défaut).
aim(xa,ya,za): point de visée (xa,ya,za) (0,0,0 par défaut).
axis(dx,dy,dz): direction (dx,dy,dz) (0,1,0 par défaut).
view(v1,v2,...,vn)image(i1,i2,...,in): vue de type image.
eye(xo,yo,zo): eye en (xo,yo,zo) (0,0,-896 par défaut).
roll(r): de roulis r (0 par défaut).
vol(v): le volume v est mis en perspective par la vue id.
Pour modifier cette vue employer les fonctions:
aim view(id)=xa,ya,za;
axis view(id)=dx,dy,dz;
eye view(id)=xo,yo,zo;
foc view(id)=f;
roll view(id)=r;
type view(id)="aim"" or "axis"
vol view(id)=v1,v2,...;

Remarque: sans option tous les paramètres sont initialisés aux valeurs par défaut du fichier komb.h.

Vues adaptatives

local view

La commande local(0)view(id)="LOC" encapsule dans la vue id une compilation local de la fonction LOC(). Il est alors possible de coder dans cette fonction la redéfinition (à chaque image) des paramètres (eye, aim, axis, foc, roll) de la vue id dépendant de la scène et des autres vues.

EN COURS DE DEVELOPPEMENT
En mode displ=2 on peut read et écrire les matrices de mise en perspective de la vue num par:
        w=abs eye view(num) ou abs eye view(num)=w, de meme:
        eye pers view(num)
        abs pers view(num)
        eye pers view(num)
        pers abs view(num)
On peut aussi écrire des fonctions de passage d´un référentiel à un autre:
        abs eye view(num)="name d´une fonction", de meme:
        eye pers view(num)
        pers screen view(num)
        screen abs view(num)
        pers abe view(num)
Exemple: abs eye view(1)="toto"

Vues multiples

vol view

vol view(id1)=id2; associe la vue
id1 au volume id2.

view write

view(id)dim(n)write("n1;n2;...nn*n)

       Construit la vue id de type write.
       La scène 3D est affichée dans un écran virtuel de dimensions (n*n) fois celles de l´écran réel selon n*n viewports de dimensions celles de l´écran réel et déplacés de +-(i,j)*(dx,dy)/n. Chacune des fi (1<=i<=n*n) fenêtres virtuelles est garée dans le fichier ni.
Remarques:
1) Par défaut n=2. et il doit y avoir exactement n*n noms de fichiers images dont le name comporte l´extension.
2) Une application importante de cette méthode est le calcul d´images en très hautes définitions. Il conviendra de concaténer convenablement les fichiers n1;n2;...nn*n pour en faire une seule image de très grandes dimensions par la commande image(id1,id2,...)image(id0)secx(nx)secy(ny).
Exemple:
view(1)dim(2)write("A.bmp;B.bmp;C.bmp;D.bmp);
L´image (de définition 4 fois celle de l´écran) est garée dans les 4 fichiers A.bmp B.bmp C.bmp D.bmp.

Transformation

        L´eye et la direction de visée d´une vue peuvent être tournés et dilatés, see:
rotx eye aim view
roty eye aim view
rotz eye aim view
dilx eye aim view
dily eye aim view
dilz eye aim view

Voir aussi:

abs eye view
abs pers view
aim
aim view
axis view
col view
edit view
eye
eye abs view
eye pers view
eye view
foc
foc view
ini view
no view
roll view
rem view
rem traj (foc aim eye roll) view
traj (foc aim eye roll) view
validate view
yes view